Loading...
Divers

Housses anti-acariens : comment et pourquoi les choisir ?

housse

Bénéficier d’un endormissement reposant et réparateur n’est pas un fait anodin. En réalité, plusieurs facteurs sont à prendre en compte, et l’un d’eux est la qualité de l’ensemble des équipements du sommier. Et de façon particulière, le choix de la housse constitue un élément de taille qui influence la qualité de votre sommeil.

Pour un choix de housses optimal, celles qui sont dites anti-acariens sont particulièrement priorisées par bon nombre de personnes. Si vous doutez encore de l’efficacité de ce type de housse, découvrez dans la suite de cet article les qualités et les critères de choix de cet équipement.

Critères de choix d’une housse anti-acarien

Pour que la housse apporte au dormeur tout le confort et la sécurité sanitaire dont il a besoin, son choix doit se faire suivant des critères bien définis. En général, vous devez éviter les housses qui sont molletonnées, doublées, etc. Pour trouver les meilleures housses, n’hésitez pas à vous rendre sur https://www.ephacare.fr.

Une housse qui renferme entièrement le matelas

Il existe certaines housses qui se présentent comme des alèses ou des draps, et qui ne couvrent pas le dessous du matelas. Ces types de housses sont à éviter, car elles sont inefficaces. En réalité, l’ouverture du bas laisse les microbes acariens se propager dans toute la pièce. Pour un choix optimal, optez donc pour des housses qui couvrent entièrement votre matelas.

Ces types de housses se présentent généralement avec une fermeture pour faciliter le port ou le retrait. Néanmoins, faites bien attention à la fermeture à glissière, car elle pourrait constituer un défaut sur la housse. Soyez donc certains que le zip de votre housse soit assez court, et possède une languette étanche.

La qualité du textile

Lors de l’achat d’une housse anti-acarien, la qualité du textile doit faire l’objet d’une attention particulière. Assurez-vous que le tissu ait la capacité d’empêcher la poussière des acariens de circuler sur le matelas pour atteindre le dormeur. Et cette qualité du textile doit subsister au fil du temps. Pour en être rassuré, priorisez les housses en Texaal ou en Noxaalon qui ont fait leurs preuves au fil des années.

Cependant, les housses qui sont faites en polypropylène ne sont pas très conseillées. En effet, bien qu’elles soient appelées housses multicouches et qu’elles soient accessibles à moindre coût, elles perdent en efficacité au bout de quelques lavages seulement.

Une housse de qualité doit pouvoir supporter un nombre important de lavages (60 °C) et vite se sécher dès qu’elle passe au sèche-linge. S’il le faut, n’hésitez pas à demander des preuves de la qualité du textile avant de conclure votre achat. En dernier point, notez que la housse doit avoir une caractéristique « respirant ». C’est-à-dire que le tissu ayant servi à former la housse doit présenter une forte perméabilité à l’eau (sous forme gazeuse) et à l’air.

Les avantages des housses anti-acariens

S’il est recommandé de recouvrir son matelas avec une housse anti-acarien, c’est bien parce que cet accessoire de la literie présente de nombreux avantages. En réalité, après une longue période d’utilisation, il est fréquent que les matelas et couettes deviennent de véritables nids de microbes et acariens. Ceux-ci sont malheureusement sources d’allergie pour bon nombre de personnes.

Pour mettre la literie à l’abri et vous préserver de petits bobos de santé, il est souhaité que vous protégiez tout l’équipement avec une housse anti acarien. À l’image d’une haie mécanique, les housses bloquent le passage des éléments allergènes, et vous évitent de contracter certaines affections. Elles sont très efficaces et pratiques pour ceux qui souffrent de rhinite, d’asthme, etc.

Les études révèlent que les housses empêchent la survenue de près de 99 % des allergènes. Tout en vous procurant un sommeil de qualité, une housse ralentit l’usure du matelas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *